Corpo aberto – um arquivo de sentimentos / 2019

Corpo aberto – um arquivo de sentimentos

Vernissage lundi 9 septembre 2019

Exposition : du 14 septembre au 6 octobre 2019
«Manicure Show» à Le Bourg, Lausanne, 13 septembre : Performances, DJ set, coiffure, maquillage et manucure Vernissage : le lundi 9 septembre 2019 dès 18h00

 


Corpo Aberto – Um arquivo de sentimentos* est une exposition imaginée avec et par les artistes brésilien.nes Ana Matheus Abbade, Diran Castro, Linga DC Acácio, Jonas Van Holanda, Marie Carangi et le collectif Coletivo Cabeças suite à la proposition des artistes et chercheuses suisses Léa Meier et Valentina D’Avenia.

Résultat d’un long processus de rencontres et de recherches communes à São Paulo, Corpo Aberto – um arquivo de sentimentos s’intéresse aux notions de soin et de résistance, deux aspects présents dans les pratiques des artistes, qu’elles soient intimes, professionnelles ou artistiques.

Par la ré-appropriation d’activités liées au soin des corps telles que la manucure, le travail du sexe ou la coiffure, Ana Matheus Abbade, Coletivo Cabeças et Diran Castro créent des outils de transgression des normes esthétiques ainsi que de critique directe à ceux qui tuent et mettent sous silence. Utilisant la performance, la vidéo et l’installation comme des actions de réparation, Linga DC Acácio, Jonas Van et Marie Carangi s’adressent à des personnes dont les corps sont contrôlés et agissent dans des optiques de redistribution de la violence et de libération.

À travers plusieurs rencontres durant le mois de septembre, le projet propose au public de penser aux mécanismes de maintien de l’hégémonie blanche, cis, hétérosexuelle et masculine, de situer ces questions dans des contextes géopolitiques spécifiques, et de réfléchir aux rôles de la Suisse et ses habitant.es au sein des asymétries entre les dits Nord global et Sud global.

*Corps ouvert – Une archive de sentiments

 

Arstistes

Jonas Van (Fortaleza, Ceará, Brésil) est artiste trans non binaire, chercheur en insurrections de genre et alchimiste végétal. Son travail est basé sur la subversion de relations sémantiques et la création de nouvelles références esthétiques avec des outils et discours décoloniaux. A étudié les Arts Visuels à l’Université d’Etat de Rio de Janeiro (UERJ) et à l’école d’Arts Visuels de Parque Lage. Parmi ses expositions les plus récentes se détachent: Quando nós estamos? à l’Institut Tomie Ohtake (São Paulo, 2017), Travessias Ocultas au SESC Bom Retiro (São Paulo, 2018), Bestiário au Centro Cultural São Paulo (2017). Il a travaillé à la 32eme Biennale de São Paulo dans l’oeuvre restaurant de Jorge Menna Barreto et a participé de diverses résidences en 2016 et 2017: Casa Matony, La Paz, Bolivie, avec le curatoriat de Beatriz Lemos, centre d’investigation Artistique HANGAR (Lisbonne, Portugal), ainsi que A SUL no Lavadouro Público do Carnide (Teatro do Silêncio, Lisbonne, Portugal). Il a proposé des performances dans Fabra i Coat a Barcelone, ESP (Churrasquinho), Festival FAR, Nyon, CH (Rootburger) en 2017. Actuellement il est jury de la 6ème édition du prix EDP à l’institut Tomie Ohtake. Il vit et travaille à São Paulo.

Ana Matheus Abbade (Brésil, 1996) est artiste et offre régulièrement ses services professionnels de manucure et pédicure à São Paulo. Originaire de São Gonçalo, dans la métropole de Rio de Janeiro, Ana Matheus Abbade a étudié entre 2015 et 2017 à l’école d’Arts Visuels Parque Lage (Rio de Janeiro) et a obtenu un baccalauréat en Arts Visuels à l’Université d’État de Rio de Janeiro (UERJ) puis un diplôme en manucure et pédicure de SENAC – São Paulo en 2019. A participé aux résidences artistiques FAAP (SP), Saracura (RJ) et Jardim Suspenso (RJ) et est actuellement en résidence à Ateliê 397 (SP). Bénéficiaire d’une mention honorable au 3e prix Reynaldo Roels Jr., Ana est également cofondatrice et collaboratrice de Casa Chama (SP).

Linga DC Acácio (Ceará, Brésil,1985) Chercheuse, plasticienne y cinéaste. Détient un Master en Arts de l’Université Fédérale du Ceará. Depuis 2012, elle est directrice de la photographie sur de longs et de courts métrages. Sa recherche se contamine dans la performance, la dissidence de genre et dans les implications du corps et de l’espace dans les processus de résistance anticoloniale.

Coletivo Cabeças C.O.C.A est un collectif non-binaire de résistance et contreculture qui agit de manière transdisciplinaire en proposant des interventions critiques, scéniques et audio-visuelles. Les artistes, en majorité coiffeuses depuis plus de 10 ans, suggèrent une réflexion sur le beau, et sa réelle nécessité dans la société actuelle. Le projet commence sur l’initiative de trois artistes dans la ville de São Paulo en 2013, avec des actions dans l’espace public, comme celle d’offrir des coupes de cheveux, notamment à des personnes sans domicile fixe. En 2015, iels ouvrent un espace avec l’objectif d’occuper un lieu d’accueil, de discussions et d’évènements dans le traditionnel quartier de Bela Vista, São Paulo. Depuis lors, de nouvelles personnes se sont jointes au collectif, proposant également des services de couture, fripes et cuisine.

Marie Carangi (1989 à Recife) Diplômée en architecture et urbanisme de l’UFPE, elle travaille à la création de contextes et de situations centrés sur le corps féminin en tant qu’agent esthétique, politique et auto-narratif. Elle utilise des techniques transdisciplinaires telles que theremin, handycam, guillotine graphique ou tampon encreur pour exprimer des revendications émancipatrices par l’intervention physique directe. Ses performances se déclinent dans la vidéo, l’art sonore, la photographie et l’installations. Artiste récompensée lors de la 6e édition du prix EDP Arts Award de l’instritut Tomie Ohtake pour l’installation-performance Tetaço Geral en 2018. Parmi ses œuvres les plus récentes se distingue le concert-performance Teta Lírica, lancé par le projet O Obscuro Fichário dos Artistas Mundanos, présenté également au sein du MasturBar de Fabiana Faleiros à la 10ème Biennale de Berlin.

Diran Castro agit de manière transversale dans le champs des arts visuel. Il est médiateur dans différents espaces d’exposition depuis 9 ans. Aujourd’hui, il développe ce travail à la fois au Musée Lasar Segall et à la Fondation de la Biennale de São Paulo. En parrallèle, il se dédie au projet Seus filhos também praticam – Vos fils pratiquent aussi, dans lequel il utilise la prostitution comme outil de travail et investigation pour s’approcher de jeunes hommes entre 18 et 25 ans, blancs, riches et hétéros. Avec ce projet, il recherche le dialogue et l’écoute dans le domaine de la sexualité. Il s’intéresse aux notions de classe, genre, sexualité et race.

Curatrices

Valentina D’Avenia (CH-1989, vit à São Paulo et Lausanne) est artiste, curatrice et lesbienne.
En 2014, elle gagne le prix d’encouragement à la recherche en Histoire de l’Art décerné par l’ASHHA, et en 2016 elle obtient son master en Sciences Historiques de la Culture à l’Université de Lausanne, après avoir été présidente de l’espace d’art Le Cabanon de 2015 à 2016. Ses travaux s’intéressent aux pratiques de subversion de genre et de classe, au questionnement de la blanchité, à l’epistémologie et aux technologies marginalisées. De 2016 à aujourd’hui, elle participe de projets en Suisse et au Brésil, dont les plus récents sont l’invitation à la Casa do Povo de São Paulo avec le collectif Universidad Desconocida et la résidence Inland Campo Adentro à Madrid. Elle co-dirige le projet de traduction BRASA – La Traduction comme geste politique.

Léa Meier (CH-1989, vit et travaille à Lausanne) est une artiste féministe qui travaille avec la performance, le texte et les tissus, pour créer des atmosphères chaudes, politiques et émancipatrices. Elle recherche les espaces intérieurs, à la fois domestiques et corporels avec les concepts de désir, de saleté, d’hygiénisation et d’échec. Elle est diplômée des écoles d’art de Berne et Genève. Dernièrement elle a montré son travail dans plusieurs théâtres et espaces d’art en Suisse; LES MAUVAIS JOURS FINIRONT! (Festival Les Urbaines, Arsenic, Lausanne, 2014-17), Lipstick Big Enough (Festival Les Urbaines, Lausanne, 2016), Ma Maison est une Maison Sale (Arsenic, Lausanne, 2018), Je conduis mon propre camion poubelle (Riverside space, Berne, 2018), GUERISON BABY GIRL (Festival Antigel, 2019). Elle a fait partie des résidences “Watch and Talk”pendant les festivals FAR et Le Programme Commun (Nyon, Lausanne, 2016-17). En 2017 et 2018 elle a bénéficié des résidences Arc artist residency (Romainmôtier) et Faap à São Paulo (Brésil). En 2019 elle est résidente du programme Pivô à São Paulo et co-dirige le projet de traduction BRASA – La Traduction comme geste politique.

 

Avec le soutien de:

Canton de Vaud

Artlink

Prince Claus Fund



Programme d’évènements parallèles

Du 8 au 13 septembre 2019, des discussions, performances, rencontres et fêtes auront lieu avec les artistes.

 

Dimanche 8 septembre 2019 – 13h

Tétontissant / TETUMBANTE

Performance de Marie Carangi
Départ du Jardin du Rivage à Vevey
Durée env.1h
Inscriptions : expo.corpoaberto@gmail.com

De nombreux seins naviguent ensemble sur le lac Léman dans un bain rituel sur, dans et à travers l’eau jusqu’au bord de la civilisation.

Pour la performance Tétontissant, l’artiste Marie Carangi est à la recherche de femmes, personnes trans et non-binaires avec des seins de tous les âges, qualités et personnalités pour participer à une rencontre-promenade-baignade sur le lac Léman. Les seins navigueront ensemble à bord d’un bateau et arriveront au Jardin du Rivage à Vevey où ielles rencontreront une sculpture hippocampe et se baigneront. Les seins prolifèreront au contact de l’eau.

Les participant.es doivent être à l’aise avec la nudité et d’accord d’être photographié.es et filmé. es.

 

Lundi 9 septembre 2019 – 18h

Corpo Aberto – Um arquivo de sentimentos

Vernissage de l’exposition

Sous vos pieds / SOB SEUS PÉS

Performance de Linga DC Acácio
Emergency, Rue de la Byronne 20, 1800 Vevey

Sous vos pieds / SOB SEUS PÉS

ROMPRE AVEC LA CONTRAINTE DU SILENCE Comment gérer une situation de maladie

chronique?
Sous vos pieds est une action pour effacer le statut de la pureté. Dans ce nettoyage, l’artiste remets en question la notion de pur comme synonyme de ce qui est sain. Linga DC Acácio intéresse à l’abject, à la crasse, en tant que matière de guérison et de réparation.

Mercredi 11, jeudi 12 et vendredi 13 septembre

COUPES DE CHEVEUX

Par Zahra Alencar

Prise de RDV et lieu par l’instagram de @zahralencar ou expo.corpoaberto@gmail.com

Après un apprentissage et plusieurs années de travail de coiffeuse dans un salon qui imposait des normes de beauté de magazine, la pression du chiffre, les miroirs et le défrisage, Zahra Alencar, artiste et coiffeuse, intègre le Coletivo Cabeças à São Paulo. Le collectif, composé de 6 personnes non-binaires et lesbiennes, considère que le corps est politique et propose de re-signifier la beauté et le soin. Depuis 2015, elles offrent des services non- normatifs de couture, de stylisme et de coiffure dans un espace situé au centre de la ville de São Paulo. À Lausanne, Zahra Alencar reçoit sur rdv et propose à ses client.es d’inventer ensemble une communication basée sur les ressentis et les expressions pour arriver à une compréhension qui ne passe pas par la maîtrise de langues étrangères.

Il est possible d’arranger d’autres RDV si besoin, notamment à Vevey le 6 et le 7 septembre.

 

Mercredi 11 septembre 2019 – 19h

Vos fils pratiquent aussi / SEUS FILHOS TAMBÉM PRATICAM
Par Diran Castro
Saint-Martin, Rue des Côtes de Montbenon 15, 1003 Lausanne

Ouverture des portes à 18h, entrée prix libre Bar et nouriture prix libre par Jonas Van dès 18h

Conversation avec Diran Castro (BR), qui utilise la médiation, l’essai, le travail du sexe et les arts visuels comme outils de dialogue sur la blanchité, l’hétéronormativité et le genre cis masculin, en particulier dans le contexte brésilien.

Seus filhos também praticam – Vos fils pratiquent aussi, est un projet dans lequel Diran Castro utilise le travail du sexe comme outil de travail et d’investigation pour s’approcher de jeunes hommes entre 18 et 25 ans, blancs, riches, hétérosexuels et cis. Avec ce projet, il cherche à instaurer un dialogue et une écoute en abordant les notions de classe, genre, sexualité et race.

Diran Castro présentera sa recherche autour du désir et de la répulsion de ses clients face à son alter ego Bianca, une femme travesti noire travailleuse du sexe. Iel tissera des liens entre le statut de l’homme blanc riche hétéro cisgenre et celui du meurtrier, notamment dans le contexte du Brésil, qui détient le plus haut nombre de personnes trans assassinées par année à l’échelle mondiale. Diran Castro part du constat que les personnes qui sont à l’origine des meurtres disparaissent systématiquement des discours et propose d’en dresser le portrait.
Qui est autorisé à tuer ? Et pourquoi tuer ?

En portugais du Brésil, traduction simultanée en français.

 

Vendredi 13 septembre 2019 21h – 04h

MANICURE SHOW – VENIN

Le Bourg, Lausanne http://salopard.ch/event/manicure-show-venin/ Ouverture des portes à 21h
Début des performances à 22h
Dj set à minuit
Prix : 10 chf et 5 chf dès minuit

Pour sa première édition européenne Manicure Show – Venin rassemble pour une nuit plusieurs artistes, performeurs.euses et djs aux ongles longs et surréalistes.

Manicure Show est un ensemble de soirées performatives conceptualisées par l’artiste brésilienne Ana Matheus Abbade, réunissant plusieurs événements qui impliquent la manucure et des artistes dans un espace multiple utilisant autant des références associées aux salons de beauté qu’à celles de l’univers des boîtes de nuit. Pour chaque édition, des artistes et des collectifs présentent des propositions marquées par l’inquiétude et l’urgence face aux structures de pouvoir et de plaisir au sein des constructions sociales de genre, race et classe.

Performances: Ivy Monteiro, Marie Carangi, Ana Matheus Abbade
Manucure: Ana Matheus Abbade
Coiffure: Zahra Alencar

Maquillage: Sandrine Thomas Dj set: Sirenessa, Anita Kirppis